Comment obtenir une indemnisation en cas d’infection nosocomiale ?

Comment obtenir une indemnisation en cas d’infection nosocomiale ?

- 24 septembre 2018

Comment obtenir une indemnisation en cas d’infection nosocomiale ?

La preuve de cette contamination au sein d’un établissement de soin peut être indéniablement prouvé si le patient qui a été admis ne présentait aucune anomalie bactériologique à son arrivée.

De la même manière si l’infection s’est manifestée durant l’hospitalisation du patient victime.

Il convient de préciser que l’infection nosocomiale est loin d’être imprévisible tant elle est redoutée par le corps médical et hospitalier ; et qu’un profond respect des règles d’hygiène et d’asepsie sont de nature à ôter tout caractère irrésistible à l’infection nosocomiale ;
Notamment, la localisation de l’infection au siège de l’intervention rend très probable la transmission des bactéries soit par l’emploi d’une sonde, d’une aiguille, d’un cathéter ou un défaut d’asepsie de la peau ou encore par un membre du personnel soignant porteur des germes.

Cette présomption de contamination résulte des éléments exposés précédemment qui sont graves, précis et concordants.

Si tel est le cas, vous avez la possibilité soit de saisir les juridictions françaises pour obtenir une expertise qui va déterminer si l’infection est nosocomiale puis qui évaluera vos préjudices.

Une fois le rapport d’expertise favorable déposé, les magistrats seront en mesure de faire condamner l’établissement de soin.

La particularité de la loi est qu’il n’est pas nécessaire de prouver une faute : la simple contraction d’une infection médicale en milieu hospitalier durant le séjour du patient, permet d’engager la responsabilité des professionnels de la santé.

Vous avez été Victime d’un infection nosocomiale ? Contactez nous !

Laisser un commentaire

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte